Get Adobe Flash player

Actualité

Expo Pirate au Houla Oups

Expo Kronik au Houla OupsDepuis le 9 septembre le collectif Kronik fait son expo d’œuvres
sur le thème de la piraterie au Houla Oups.

 

Des œuvres, peintures, photos, dessins, sculptures à voir (et
à acheter pour certaines) dans un des troquets les plus sympa de la capitale. C’est coloré, inspiré et drôle …

 

Dépêchez vous : le décrochage se fera le 30 septembre
2011.

 

Le Houla Oups : 4 rue Basfroi – 75011 PARIS

Pas de liberté pour le pirate présumé du Carré d’As

La justice a rejeté aujourd’hui la demande de remise en liberté d’un des douze « pirates* » somaliens actuellement détenus en France.

Ce « pirate* » avait été un des six arrêté en 2008 suite au détournement du Navire le « carré d’As IV ».

Le 2 septembre 2008 le voilier Carré d’as, convoyé d’Australie en France par Jean-Yves Delanne et son épouse Bernadette Delanne, avait été attaqué au large des côtes somaliennes dans le golf d’Aden.

Les ressortissants français capturés il s’en était suivi une demande de rançon, alors que le voilier faisait route vers Eyl à 800 km au Nord-Est de Mogadiscio dans la province du Puntland.

On évoqua à l’époque la somme d’1,4 millions d’Euros et l’exigence de la libération des pirates arrêtés lors de l’affaire du Ponant.

Dans la nuit du 15 au 16 septembre 2008 30 membres des commandos de la marine française, dont des membres du commando Hubert, parvenaient à libérer les otages, à capturer six des présumés pirates, un de ces derniers ayant été tué pendant l’assaut. En dix minutes l’opération était terminée sans qu’aucun des otages ou soldats n’ait été blessé.

L’opération s’était déroulée grace à la coopération de l’aviation allemande (un Orion P3-C de patrouille maritime appartenant à l’escadre Marinefliegergeschwader 3 Graf Zeppelin) et d’un navire-hopital malaisien (nécessaire avant toute opération pour soigner des blessés éventuels).

Les « pirates* » captifs avaient été tout d’abord été détenus à bord de la frégate Courbet faisant route vers Djibouti sous le régime de la rétention administrative, avant d’arriver en France le 23 Septembre par Hercules C-130.

Le parquet de Paris s’était déclaré compétent au titre de sa compétence interrégionale spécialisée pour lutter contre le crime organisé. L’enquête confiée à la gendarmerie  visait les faits de détournement de navire, d’arrestation et de séquestration de plusieurs personnes comme otages sans libération avant le septième jour afin d’obtenir une rançon, le tout commis en bande organisée.

Le procès se tiendra devant la cours d’assises de Paris du 15 Novembre au 2 décembre 2011. Les faits, sont passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

* Pirate présumé, tant qu’une décision de justice n’est pas rendue